Un exemple de visite dans le village : toujours plus haut

Visite du village : Marie-Louise Rosset (Association Accueil et Patrimoine) au 06 07 43 39 96

Etape 1 : Place de la Colle

Le point de départ de cette visite pourrait se situer sur la place de la Colle. Place occupant une position stratégique puisqu’elle est le point de croisement de la route vers le col de la Sinne, de la piste forestière de la Selva, du chemin antique vers Le Pous, Irougne ou Saint Sauveur, du chemin en direction de Thiery, Bairols. Place chargée d’histoire puisque les nombreux anneaux accrochés aux murs rappellent sa vocation passée de place de foire. Elle accueillait, de même, selon les saisons les distillateurs de lavande, les batteurs de blé et quotidiennement, au lavoir, les lavandières qui agrémentaient leur dur labeur des commérages du village.

 

A voir :

  • La croix gravée (1876).

  • Le lavoir à arcades qui date du début du XIX ème siècle.

  • L’ancien moulin à sanc accolé au lavoir. (Maison privée).

Peu distante de la place de la Colle, la place du Portal, ouverte en 1920, est le lieu où les amateurs de pétanque aiment se retrouver. Le terme « portal » provient du gavot « pourtal » : portail. En effet, l’entrée du village se situait autrefois ici même, principal passage dans l’enceinte fortifiée et obstacle aux loups encore présents à Ilonse à la fin du XIX ème siècle.

 

A voir : 

  • La chapelle Saint Grat renfermant une grande fresque d’Irène Pagès qui décrit la vie des Ilonsois autrefois.

  • Les maisons typiques aux alentours, en pierres apparentes dont l’ancienne auberge « Chez Lichou ».

  • Une magnifique pierre sculptée (maison Filip).

  • Un exemple de barmetto, long passage sous voûte.

En poursuivant la rue principale vous arrivez sur la place du Planet. Cette place créée en 1922 est devenue le cœur du village. Ancienne place du festin et de la fête des mais, succédant à celle du Portal moins accueillante, la place du Planet offre une superbe vue sur la vallée en contrebas, le massif des Quatre Cantons, la forêt de Douinas, Clans, les cultures étagées ou souochos  (restanques) du village.

 

A voir :

  • L’auberge « La Gruppio » (la mangeoire en gavot), dernière auberge du village, alors qu’elles étaient très nombreuses autrefois.

  • Le cadran solaire souligné par une inscription empruntée à un poète niçois d’origine ilonsoise Louis Genari : « Au souleu mieu beat qu vieu » (Heureux qui vit à mon soleil). Le cadran est surmonté d’une double entrée de pigeonnier.

  • Portes jumelées, passages voûtés datant du Moyen-Age.

Etape 4 : Place de la mairie

En montant cette rue principale, puisque décidément il faut toujours monter dans ce village, vos yeux experts n’auront pas manqué d’apercevoir quelques belles pierres remarquables (une croix, différentes dates…). Un court détour à la maison Issautier permettra de ne pas manquer des pierres sculptées issues sans aucun doute de l’ancien château. Un passage devant l’illustre épicerie « Chez Yvonne » et le bar « Chez Fortuné » et vous atteignez la place de la mairie.

A voir :

  • Le four communal remis en service une fois par an au mois de mai.

  • Le bâtiment de la mairie et le foyer des jeunes qui abritait autrefois le presbytère (la curiale).

  • Accolée à la mairie, l’ancienne école marquée par la date symbolique de 1860 (fermée en 1968).

  •  Le monument aux morts.

Etape 5 : L'église Saint Michel

Encore un petit effort jusqu’à l’élévation ultime. A la place du Serret un large chemin de verdure mène à l’église point culminant du village à 1250 m. Là haut, en position dominante elle contemple son histoire et regarde s’écouler les siècles.

A voir :

  • L’église Saint Michel, bâtie sur la chapelle, autrefois dédiée à Saint Roch, de l’ancien château des Grimaldi.

  • Le cimetière.

  • La table d’orientation, érigée sur une ancienne croix, avec une vue étourdissante sur toute la vallée, le Mercantour et les plus hauts sommets du département (Gelas 3143 m).

  • Un vestige de rempart datant du XIII ème siècle.

  • La vue sur le village. Appréciez la variété des toitures, la tuile ayant remplacé l’ardoise.

Peut-être qu’en vous armant d’un peu de courage serez-vous décidés à emprunter la route du Serret, en descente cette fois-ci pour parvenir à la RD 59 et revenir sur la place de la Colle. Sinon redescendre paisiblement jusqu’au point de départ par la rue supérieure qui passe par la place du Serre. Une montée à pied sur la route du col de la Sinne apparaît, dès lors, comme un véritable moment de paix. Avec une vue globale sur le village et à l’écoute de tous les bruits environnants peut être qu’Ilonse vous livrera ses derniers secrets.

Le mot du chat :

La toponymie, les noms de rues sont pour leur majorité en occitan, en gavot. Voici quelques traductions qui vous aideront à mieux comprendre l’environnement que vous allez parcourir.

La charriero : la carriera à Nice, la rue.

La barmetto : de barmo (grotte), balmo, baume (Sainte Baume dans les Boûches du Rhône) et –etto le diminutif. L’obscurité de ces passages sous voûtes faisant référence aux grottes.

Le goulé : provient de goulo (gorge), rue étroite en pente.

Serre ou serret : le serre désigne la crête de montagne.

Colle : couolo, coulé, colletta, une colline.

Planet : endroit plat.

Portal : portail.

Plan Ilonse

Etape 2 : Place du Portal

Etape 3 : Place du Planet